Major Nourhaghighi & Sepehri;Nazeri &Kamkar;Iranian Music Part 3

  • Share
    Share Video

  • Add
  • More
    Report this video as:
1 0
You have already voted for this video.
C'est la partie 3 de 4 vidéos réalisées par l'artiste irano-canadienne Major Nourhaghighi sur une musique i...
C'est la partie 3 de 4 vidéos réalisées par l'artiste irano-canadienne Major Nourhaghighi sur une musique iranienne par Kamkar et Nazeri et un poème du poète persan Sohrab fin Sepehri. This is part 3 of 4 videos made by Iranian Canadian Artist Major Nourhaghighi upon a Iranian Music by Kamkar and Nazeri and a poem of the Persian Poet late Sohrab Sepehri Tous les poèmes de cette vidéo est de la fin du Sepehri désigné comme le "Jardin" et le poème est lu par Ali Reza Ahamdi All this video is poems of the late Sepehri named as the "Garden" and the poem is read by Ali Reza Ahamdi Major Nourhaghighi n'a pas traduit le poème comme il croit que le poème est pure question de culture et par la traduction que le sens réel peut être perdu ou public peut être induit en erreur Major Nourhaghighi did not translate the poem as he believes that poem is pure cultural issue and by translating that the actual meaning may be lost or public may be misled Dans ce poème Sepehri nous dit qu'il était d'écouter sa voix intérieure qui l'appelait son nom »Sohrab" par confusion il était, d'où cette voix est à venir "qui a appelé Sohrab? Puis Sepegri montre son malheur des gens pour ne pas prêter attention à la beauté de la nature les livrer et ils sont occupés avec les jeux qui les ont séparés de joie de vivre et de dire: "je dois partir avec une valise qui est un gros comme ma loneness" [dans cette partie de Grand Nourhaghighi a choisi une femme qui s'ennuie et une autre femme l'intensification de la forêt a] seuls ... Le poème se termine tout en montrant que Sepehri a écouter sa voix intérieure et prit sa montre et de mettre ses pieds dans le petit River "vidéo montre un homme (Saamad Agha] repos. La plupart des vidéos 7 photos ont été prises par le major Nourhaghighi du parc Algonquin en Ontario Augustt 2, 2010 In this poem Sepehri is telling us that he was listening to his inner voice that was calling his name "Sohrab" by he was confuse from where this voice is coming "Who has called SOHRAB?" Then Sepegri shows his unhappiness from people for not paying attention to the beautiful nature surrendering them and they are occupied with the games that have separated them from joy of LIFE and saying: "I must leave with a suitcase which is a big as my loneness" [in this part Major Nourhaghighi has selected a woman who is bored and another woman stepping in the forest a lone]...the poem ends while showing that Sepehri has listen to his inner voice and took his shows and put his feet in the small river" video shows a man (Saamad Agha] resting. Most of videos 7 photos were taken by Major Nourhaghighi from Algonquin Park in Ontario on August 2, 2010
Categories:
Related